21/03/2010

Abréviations diverses enregistrement et conversion DVD et films

Pour clarifier un peu les idées de tout le monde, voici une  liste des abréviations utilisées et leur signification.

CAM:

Filmé en salle avec un caméscope numérique. Parfois un trépied est utilisé pour plus de stabilité. Comme ce n'est pas toujours possible, souvent l'image bouge pas mal... De plus, le ripper n'est pas toujours parfaitement placé, ce qui occasionne parfois des bandes noires triangulaires sur les bords... Le son est acquis directement en salle, donc attendez vous à pas mal de bruit de fond.

TELESYNC ou TS:

Un caméscope numérique filme l'écran du cinéma, mais l'acquisition du son est directe : Soit depuis la prise CASQUE du fauteuil (pour malentendants) si c'est le travail d'un spectateur, soit (le plus souvent) directement depuis le Master numérique "en temps réel" depuis la cabine de projection, avec un trépied pour avoir une image stable etc... la qualité n'a rien à avoir avec un CAM banal dans ce cas.

TELECINE ou TC:

Une machine TeleCiné copie le film en numérique directement depuis les masters du cinéma (les grosses bobines).
Le son et l'image peuvent être excellent, mais étant donné le coût de l'équipement, on trouve que très peu de TeleCine.
Il ne faut pas confondre TC avec TimeCode, ce dernier étant un compteur sur l'écran.

WORKPRINT:

Un workprint est une copie du film qui n’a pas été fini.
Cela peut être des scènes absentes, musique, et la qualité va d’excellente à très mauvaise et peu intégrer un message généralement flouté en bas.

DVD-SCREENER (DVDscr):

DVDSCR (DVD-Screener) est le rip d'un DVD de démonstration. contrairement à un DVDRip qui est issu d'un DVD commercialisé.
Ces DVD-Screener sont utilisés à des fins de publicité. Il peut y avoir dans certain cas des disclaimer (permanent ou intermittent) de type "This DVD is property of Warner Bros..." qui défilent sur l'écran. Ces DVD spéciaux sont souvent des versions dépouillées :
1 seule piste son 2 channels et très souvent en son monophonique, voir d'une source extérieure de moindre qualité.
Quand a l'image, elle est de qualité DVDrip.un Screener n'est pas filmé dans un cinéma!

DVD-SCREENER R5 (DVDscr R5):

 La même chose que pour les DVD-SCREENER sauf que la copie provient de la zone 5 : RUSSIE.
La bande son est souvent en format CAM, donc un son très médiocre mais une qualité d'image dvdrip.
Des R3 commencent à apparaître dernièrement. C'est la même idée, mais les DVD utilisés proviennent de la zone 3 : Asie.

DVDRip:

Copie depuis le DVD commercialisé "final".
La qualité est excellente au niveau de l'image et du son.

DVD-R:

C'est la solution pour copier un dvd entier la plus populaire. Ce sont les fichiers originaux du dvd qui sont copiés et bien sûr généralement modifiés pour tenir sur une simple couche. En général, on y retrouve la piste audio et les subs FR et US.
Le menu parfois au rendez-vous suivant le rip.

DVD-DL:

Un DVD-DL est: un DVD Double Layer, il fait quasiment la taille d'un DVD9 aux alentours des 8Go, il permet de graver 2x plus de données que le DVD5 ou DVD-R de 4.7go, le DVD-DL coute assez cher est il est peu répandu !

NTSC:

NTSC (National Television System Committee, 1953) est un système de codage de DVD utilisé en Zone1 (USA, canada), quand on parle de NTSC pour un dvd avec une langue FR on reconnait tout de suite qu'il vient du quebec. Il utilise une résolution de 720x480 et un nombre d'images/secs de 29.97

PAL:

PAL est le systeme de codage utilisé en zone2 (Europe, en france on utilise le PAL mais aussi le SECAM), dès que le DVD est PAL il vient d'europe mais pas forcement francais meme si il a la langue FR. Résolution de 720x576 et 25 images/secondes pour le reconnaitre.

Ifo:

 Ces fichiers sont tout legers mais indispensable au dvd, ils contiennent les informations pour la lecture du VTS leur correspondant (VTS_01_0.ifo -> VTS_01_x.vob) ou du menu principal (VIDEO_TS)

Bup:

Ces fichiers sont les memes que les ifo, ils sont aussi indispensables, se sont des copies de sauvegardes des *.ifo.

Vob:

.vob est un conteneur tout comme le .avi a la différence que le avi supporte que 2 pistes audio et aucun sous-titres, alors que les vob contient la vidéo, les pistes sons et les sous-titres du DVD.

MONO:

Il s' agit du son restitué uniquement sur 1 canal

STEREO:

 Son sur 2 canaux permet d' identifé les son venant de gauche et de droite (egalement appelé 2.0).

DOLBY SURROUND:

 Le surround quand a lui restitue le son sur 3 canaux avant droite avant gauche et arrière, le canal arrière et encodé sur les 2 voix avant pour l' utilisé l' ampli n' a donc besoin que de 2 entrées et de son décodeur surround.

DOLBY SURROUND PROLOGIC:

 Il s' agit d' une amélioration du dolby surround en y ajoutant un 4éme canal pour la voix central avant. dans ce cas là encore seul un cordon stéréo est nécessaire pour relier la source a l' ampli.

DOLBY DIGITAL (AC3):

 Il s' agit aussi d'un système de restitution qui peut aller de 1 canal (mono) à 6 canaux - avant droit, avant gauche, arrière droit surround, arrière gauche surround, central et SubWoofer
Avec le dolby digital chaque canal est indépendant contrairement au dolby Pro Logic où les canaux arrières sont en mono. Pour profité du dolby digital 2 solution 6 câble rca pour connecter la source à l' ampli ou encore une liaison optique.

DTS:

 le DTS apporte une qualité meilleur que le dolby digital déjà par le faite qu'il est environ 4 fois moins compressé mais surtout par ce qu'il peut être numérisé à 24bits et jusqu'a une fréquence de 192khz (16 bits et 44kHz pour le CD audio).
De plus ce format permet d'avoir une restitution de 1 canal (mono) à 8 canaux. Pour en profiter il faut le même matériel que pour le dolby digital a ceci prêt qu'il faut que le lecteur ou l'ampli dispose d'un decodeur DTS, indispensable.

DOLBY DIGITAL SURROUND EX:

On prend du dolby digital on y ajoute une enceinte arrière central et hop ces du surround Ex. Cette enceinte vas servir a restituer l' ambiance sonore arrière. Le son de ce canal est encodé dans les canaux arriere.
L' ambiance sonore est alors plus réaliste, le spectateur ayant l' impression que les sources sonores se déplacent dans son dos.
Pour écouter du surround EX il faut posséder un ampli intégrant ce decodeur.

DTS ES:

Le DTS Es et a peu de chose prêt l'equivantent du surround ex si ce n'est que contrairement a ce dernier la voix supplémentaire et totalement indépendante des autres. Et bien entendu il conserve toute les autre qualité qu'a le DTS classic.

THX:

 Plus qu'un format il faut prendre le THX comme un critére de qualité. ainsi ce n'est pas seulement le film qui doit être thx pour en tirer vraiment parti mais le lecteur l'ampli les enceintes et leur position et encore beaucoup d'autre chose qui rentre en ligne de compte.

Définition d'un codec :

Le terme CODEC se fait en associant COmpression et DECompression.

En règle générale, c'est un procédé logiciel (une 'formule mathématique automatisée') encodant des informations à travers un logiciel afin de diminuer le volume de stockage occupé initialement sur les différents supports DVD, CD, disques durs, disquettes...

Par exemple, une vidéo compressée en Divx (le fameux standard de compression vidéo sur Internet) grâce à un codec, prendra 10 fois moins de place qu'une vidéo non compressée (voir ici).

Les codecs sont divers et variés, on les trouve dans la vidéo (Divx, Mpeg4...), dans le son ( MP3) et dans l'image (le format Jpg...).

Dans la mesure où le codec est utilisé pour coder l'information, il est obligatoire de l'avoir installé pour décoder celle-ci et donc vous permettre de visualiser par la suite ces informations (film, son...).


Compression<-------Codec------>Décompression


Sur le même principe de compression/décompression, on trouve aussi les codecs dit "matériel" (hard).

On les trouve sur certains camescopes, magnétoscopes numériques, appareils photos numériques, cartes vidéos professionnelles... Le fonctionnement est le même que pour les autres codecs à part qu'il sont intégrés et utilisés dans/par le matériel en question. Cela fait qu'ils sont souvent plus rapides et plus spécialisés que les codecs logiciels.

Certains sont gratuits, d'autres payants et permettent maintenant avec la puissance des machines actuelles d'encoder/décoder en temps réel des vidéos dans des formats haute résolution (comme le DV par exemple).

Remarque :
Au lieu de Codec, on peut aussi dire Standard de compression, Norme de compression, Algorithme de compression, en fait, tout ce qui nome le procédé de compression.

Quand et comment les utiliser ?

En fait, les codecs sont largement répandus et il y a 99% de chances que vous en ayez déja rencontrés sans le savoir en utilisant votre ordinateur.

Cela est dû au fait que pas mal de codecs sont utilisés couramment en étant intégrés aux différents logiciels, outils et versions de windows.

Avec le format Jpg pour les images, vous utilisez, par exemple, sans le savoir un codec de compression afin de diminuer la taille des images. Il en est de même avec le format audio MP3...

Ainsi, la plupart des logiciels intègrent à l'heure actuelle les codecs les plus courants qui sont associés au formats (graphiques, video, audio) les plus utilisés : exemples de Paint, Photoshop qui comme tous les autres logiciels d'images proposent le format JPG en enregistrement et lecture...

Même les logiciels de gravure comme Nero permettent de convertir directement les fichiers audio MP3 pour être en adéquation avec le format audio de la chaine hifi.

Des codecs, toujours des codecs...

De manière plus visible, on utilise les codecs expressément pour compresserdes informations, avec des encodeurs de son, d'image ou de vidéo.

Voir ici des exemples d'encodeurs

Nous ne parlerons ici que des codecs audios et vidéos.
Pour voir les différents formats graphiques, cliquez ici.

Les différents formats :


Les codecs vidéo :

Voici les codecs vidéos les plus utilisés actuellement par les particuliers.

MPEG X en est un où X correspond aux lettres 1, 2, 3 ou 4 des différentes versions déjà existantes.

Ce codec est par exemple à l'origine du 'xvid' ou encore du fameux 'Divx' dont tout le monde parle sur Internet notamment.

Le Cinepak, le Sorenson et l'Indéo correspondent aux principaux autres codecs.

Les codecs audios :

MPEG -Audio 3 ( MP3 ), QDesign music, WindowsMedia (audio), Real (audio), l'AAC (Advanced Audio Coding MPEG -2) sont les principaux codecs du marché.

A voir aussi :

* Les différents formats graphiques
* Le format MP3
* Faire de la photo numérique

Comme vous pouvez donc le voir, sous le nom de codec, se cachent pas mal de choses, de normes.... En fait, les codecs se développent en même temps que la puissance des machines, ce qui permet de coder toujours plus vite avec une meilleure qualité... Ce n'est pas demain que cela va s'arrêter.

14:57 Écrit par Tenebres dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.